Quand la BD s'invite au festival de Cannes...

Il ne vous aura pas échappé que la Palme d'or du festival de Cannes 2013 a été remise au film "La vie d'Adèle" d'Abdelatif Kechiche. il y est question d'une histoire d'amour entre deux femmes, une rencontre, un coup de foudre, l'acceptation de soi, la quète du bonheur...
Laissons de côté les polémiques liées au contexte politique et aux conditions de tournage pour rappeler un point essentiel : ce film est le premier film adapté d'une bande dessinée à recevoir une telle distinction, et beaucoup de lecteurs  ont été peiné de ne pas voir l'oeuvre originale citée lors de la remise des prix.
Qu'à cela ne tienne, l'injustice est désormais réparée en ce qui concerne les lecteurs de Gannat tout du moins : La vie d'Adèle est bien l'adaptation de la BD "le bleu est une couleur chaude" de Julie Maroh, publiée en 2010 et recompensée par le prix du public Fnac-SNCF au 38eme festival d'Angoulème, en 2011.
En résumé, Clémentine, une ado on ne peut plus normale, croise le chemin d'Emma, étudiante aux cheveux bleus, lesbienne militante. c'est le coup de foudre immédiat, un amour total et exclusif que l'on suit au fil des années, happé par leur passion. mais attention, Eros et Thanathos marchent toujours de concert, et là où la vie triomphe, la mort n'est jamais bien loin...
la beauté du trait de Julie Maroh est renforcé par un quasi-noir-et-blanc d'une grande sobriété, uniquement emaillé du bleu des cheveux d'Emma, qui illumine les planches à chacune de ses apparitions.
Alors si vous ne developpez pas une allergie cutanée à la simple évocation du marriage pour tous (ou si comme moi, vous n'en avez strictement rien à faire), ne boudez pas votre plaisir ! Car comme le dit si bien l'héroïne, "Il n'y a que l'amour pour sauver ce monde. Pourquoi j'aurais honte d'aimer ?"
 Attention, reservé à un public averti (bah oui, c'est quand même une histoire d'amour...)

le film

toutes les infos sur le film
Malvoyant
Thème par défaut