django mon héros !!!

 

Alors je sais que je ne vais pas me montrer très objectif car je suis un grand fan de la plupart des oeuvres de Tarantino(même si le boulevard de la mort ne m'avait pas emballé plus que ça) un réalisateur atypique pour des films qui le sont plus encore. Pour en revenir à Django, ce que l'on peut retenir du film, tout d'abord, ses acteurs, entre un Jamie Foxx qui passe de l'état du pov' gars qui se demande ce qu'il fait là à un Lucky Luke survolté, un Christoph Waltz  qui m’avait déjà scotché dans Inglorious Basterds et qui continue à me scotcher dans Django…(il est pas loin de détrôner Johnny Depp dans le rôle de mon acteur fétiche), un Samuel Jackson absolument méconnaissable et enfin un Leonardo Di Caprio détestable à souhait, certainement un de ses meilleurs rôles…(je ne sais pas pourquoi, mais beaucoup d’acteurs révèlent tout leur talent dès qu’ils jouent des rôles de méchants). Parlons scénario... un esclave (Django) libéré par un chasseur de primes allemand ( le docteur Schultz) doit aider ce dernier a trouver 3 gibiers de potence… au cours de ces péripéties le chasseur de primes se lie d’amitié avec l’esclave en fuite et lui propose de l’affranchir en devenant chasseur de primes à son tour. Django accepte mais il doit aussi retrouver sa femme, achetée par un marchand d’esclaves (monsieur Candle) d’un sadisme qui frise la pathologie. Cette fois c’est le docteur Schultz qui va aider son ami en l’introduisant dans le cercle fermé du marchand d’esclave. Dites vous que ca ne va pas être un western à la pépère (pardon je voulais dire à la John Wayne), c’est violent, c’est acerbe, c’est cruel mais qu’est ce que c’est bon. Tous les ingrédients qui font des films de Tarentino, des œuvres à part sont réunis…un peu de Pulp Fiction avec une pincée de réservoir Dogs, le tout abondamment saupoudré d’Inglorious Basterds et hop le gâteau est prêt, à vous de le savourer, à vous en faire une indigestion de sang et de tripailles…et aussi d’un peu d’amour mais dans un monde de brutes.

 

Le film

Django Unchained

par Quentin Tarantino
Résumé : Dans le sud des États-Unis, deux ans avant la guerre de Sécession, le Dr King Schultz, un chasseur de primes allemand, fait l'acquisition de Django, un esclave qui peut l'aider à traquer les frères Brittle, les meurtriers qu'il recherche. Schultz promet à Django de lui rendre sa liberté lorsqu'il aura capturé les Brittle – morts ou vifs. Alors que les deux hommes pistent les dangereux criminels, Django n'oublie pas que son seul but est de retrouver Broomhilda, sa femme, dont il fut séparé à cause du commerce des esclaves… Lorsque Django et Schultz arrivent dans l'immense plantation du puissant Calvin Candie, ils éveillent les soupçons de Stephen, un esclave qui sert Candie et a toute sa confiance. Le moindre de leurs mouvements est désormais épié par une dangereuse organisation de plus en plus proche... Si Django et Schultz veulent espérer s'enfuir avec Broomhilda, ils vont devoir choisir entre l'indépendance et la solidarité, entre le sacrifice et la survie...Bonus : - "À la mémoire de J. Michael Riva" : la direction artistique de Django Unchained (VOST) - "20 ans de travail" : la collection américaine "XX Blu-ray" de Tarantino (VOST) - La B.O. de "Django Unchained" : spot promotionnel (VOST).
Malvoyant
Thème par défaut